Bilan de la saison 2020-2021

Observations personnelles et résultats du suivi de l’INRAE au cap d’Erquy, diffusés avec l’autorisation de M Rousselet, de l’INRAE d’Orléans.

Observations

Comme constaté en octobre 2020, l’infestation s’est bien révélée limitée cette saison. A l’exception de sites où visiblement aucune lutte n’a été menée, les pins ont été peu attaqués. Les pins noirs demeurent les plus attractifs. Les pins de Monterey, même les plus grands ont été peu infestés, voire pas du tout dans certains secteurs.

Les descentes ont été limitées en janvier, puis un premier pic en février. Le gros des descentes est survenu en mars. Je n’en n’ai pas constaté avant janvier et n’en n’ai plus vu à partir d’avril.

Les sacs ont été enlevés et les pièges nettoyés en mai.

Résultats du suivi de l’INRAE, effectué sur les pièges à papillons posés au cap d’Erquy et les prélèvements de nids effectués sur le littoral, puis étudiés en laboratoire.

Le gros des émergences de papillons a eu lieu entre juillet et août. Cependant, il y a encore eu des émergences en septembre et en octobre, mais limitées.

Le développement larvaire constaté en découle.

Les chenilles sont urticantes au stade L3 (marron sur le diagramme) elles étaient présentes à ce stade dans les nids dès début septembre (10%) et prédominantes à partir de la mi-septembre (40%).

Les chenilles sont prêtes pour la nymphose au stade L5 (rouge sur le diagramme) et peuvent alors descendre en procession.

Elles ont atteint ce stade à partir de la fin novembre (30% de L5 dans les nids), puis elles sont devenues majoritaires au stade L5 dans les nids à partir de janvier.

Commentaires.

Les diagrammes des vols de papillons et du stade larvaire des chenilles confirment les observations.

Les pontes ont été réalisées durant l’été 2020. Les pontes de septembre et d’octobre sont très limitées et il n’est pas certain que les conditions climatiques de l’automne 2020 aient permis la survie des jeunes chenilles. Cela n’a pas donné lieu à de descentes tardives.

Bien qu’ayant atteint le stade L5, les chenilles doivent avoir emmagasiné suffisamment de réserves pour entamer les processions. Les longues périodes de pluie les empêchent de se nourrir. Elles doivent alors refaire leurs réserves avant d’entamer les processions.

Nous avons donc eu un cycle sans descente précoce. Les descentes n’ont pas perduré au printemps soit une fenêtre critique de trois mois, de janvier à mars 2021.

Observez bien vos pins dès octobre, si vous voyez des nids, faites le nécessaire avant décembre.

Si vous n’avez pas besoin de remettre les pièges en œuvre pensez à desserrer les colliers autour du tronc qui sinon en poussant et en augmentant en circonférence finira par détériorer le piège.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s