Point de situation au 4 février 2021

Les contrôles des pièges ont été effectués entre la semaine dernière et cette semaine.

En effet les descentes ont commencé courant janvier et l’on assiste à présent à un pic de descente qui devrait se prolonger dans le mois.

Pour autant on aura sur nos côtes certainement encore des descentes ultérieurement.

En effet, on constate régulièrement sur un même pin des nids de taille différentes.

Les nids plus petits peuvent être liés à des pontes plus tardives et donc générer des descentes ultérieures.

On constate également que certains de ces nids plus petits abritent néanmoins des chenilles au stade 5, stade ultime de développement avant les processions. Ils sont alors beaucoup moins peuplés. Comme le précise l’Inra, ces chenilles sont alors plus fragilisées car le nid est moins épais et donc moins chaud. Ces colonies peuvent donc connaître une mortalité entraînant un ralentissement de leur évolution et le nombre compte pour permettre un enfouissement de la colonie.

A de rares exceptions près, la faible infestation de cet hiver est confirmée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s