Chenilles processionnaires: constats au début d’octobre 2020

Les observations des pré-nids et des dégâts primaires indiquent, cette année encore, une infestation limitée sur nos côtes entre Saint-Brieuc et Saint-Malo. Ce sont surtout les pins noirs qui sont impactés et dans une moindre mesure les Monterey. Il faut cependant rester prudent car, à ce stade, les indices sont peu visibles.

Nids et dégâts primaires sur un pin noir 30 septembre 2020

Les captures de papillons réalisées par l’Inra au cap d’Erquy indiquent un seul maximum de captures en août. On peut donc s’attendre à un cycle type avec des descentes en début d’année.

Les intempéries du début de l’automne ne vont pas favoriser le développement des colonies.

Par ailleurs nous constatons que nombre de pré-nids ont été attaqués par des prédateurs ayant éliminé les petites chenilles. L’hypothèse de la prédation des mésanges en septembre est privilégiée par l’Inra.

Tous ces facteurs semblent indiquer une très faible infestation.

Par contre, il faudra attendre novembre pour avoir une vision claire de l’infestation, lorsque les nids blancs d’hiver se formeront.

Le niveau d’infestation en nette baisse accroit l’efficacité des pièges. La baisse des vols rend d’autant plus pertinente la capture des chenilles présentes dans les pins pour éviter l’enfouissement local. En effet, la probabilité d’une infestation extérieure est moins importante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s