Point de situation sur les chenilles au 20 novembre 2019

Malgré la météo très défavorable à la chenille depuis le début octobre, les nids sont parfaitement visibles. Les chenilles ont évolué et les nids vont de la taille d’une petite pomme à celle d’un ananas. On voit peu de nids de plusieurs litres comme les années passées à la même époque.

L’hypothèse de descentes conforme au cycle générique, c’est-à-dire, à partir de janvier, février, semble se confirmer. Les pluies ont gêné les chenilles dans leur développement. Les nids échenillés cette semaine contiennent des chenilles très maigres malgré une tête développée signe d’un stade larvaire évolué (3 à 4). Elles doivent donc pouvoir se nourrir pour combler le retard. Or les météos annoncées prévoient encore des semaines pluvieuses.

Les observations des pins confirment en général une infestation limitée. Dans de nombreux endroits tous les pins ne sont pas infestés. Et souvent le nombre de nids visible reste faible, moins de cinq nids par arbre. Dans les secteurs où une lutte coordonnée a été menée ces dernières années, (Sables d’or, Pléhérel-plage) les pins, s’ils sont infestés, n’ont guère plus de deux à trois nids visibles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s